www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Mi-figue mi-raisin

773 appréciations
Hors-ligne
Nous avons pu voir aujourd'hui le compte rendu des rapporteurs de la commission de la Culture qui nous avaient audités il y a quelques semaines.
Cela va dans le bon sens mais nous restons toutefois inquiets.
Le bon côté est traduit par des affirmations claires ( les marchands et les petits éditeurs ont pâti de la gestion unilatérale des grands éditeurs et du CSMP) et l"affichage d'une volonté de ne pas s'arrêter à un changement de gouvernance (nécessité d'une réforme structurelle et organisationnelle que nous appelions de nos voeux depuis longtemps).
L'inquiétude réside dans le timing et la méthode. D'abord le transfert du sujet à l'ARCEP sera plus long et moins définitif que le traitement immédiat du sujet par la Loi. Ensuite quelques unes des propositions, même si elles partent d'un bien sentiment (assortiment, plafonnement, intervention des marchands dans leur offre). 
Reste que la définition du produit presse est à l'ordre du jour comme nous le  préconisions mais que cela pose du coup la question de la constitution de la CPPAP...
A suivre, ce que nous ne manquerons pas de faire.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

27 appréciations
Hors-ligne
Les critères d'adhésion à la CPPAP doivent ils être revu et seront-ils plus strictes?

773 appréciations
Hors-ligne
La redéfinition (ou uniformisation) de la définition du produit presse devrait limiter l'influence de la CPPAP.
Toutefois il nous semble que sa composition devrait être aussi révisée à l'aune de l'orientation constatée nécessaire en faveur du rééquilibrage envers les marchands de presse.
Nous porterons ce message et étudierons les questions que vous soulevez.

Merci de préciser votre idée sur la modification souhaitable des critères d'adhésion à la CPPAP et la façon que vous entrevoyez de rendre leur application plus stricte.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

0 appréciations
Hors-ligne
l'appellation "presse"doit etre réservée au publication consacrant un certain % de la pagination totale à l'actualité politique  locale, régionale, nationale ou internationale,le terme actualité politique est important afin d'exclure la cuisine, la déco,la santé etc... de cette appellation

773 appréciations
Hors-ligne
Ca c'est la presse IPG, qui dispose d'avantages particuliers conférés en considération de l'intérêt général.
C'est très limité.
La presse recouvre également le droit à être informé dans un domaine spécifique.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

C'est même  un peu plus compliqué que ça. De telles tentatives de définition ont déjà été faites.
Beaucoup de titres IPG le sont indiscutablement. La difficulté est de mettre le curseur : un titre de cuisine qui ferait un gros dossier ou un HS sur les OGM, est-il un produit presse, un IPG ?
Ou doit-il l'être que pour cette parution et pas pour le reste ?
Sinon, est-ce du hors presse ?
Ou mettre "Que choisir", "60 M de conso."  "Auto hebdo", les TV....?
Et après une décision arrêtée, ne croyez vous pas que beaucoup d'éditeurs s'adapteraient pour figurer parmi la distribution qui leur serait le plus favorable ?

242 appréciations
Hors-ligne
le rapport final est en ligne  ici


123456  si vous  lisez le dernier rapport de la CPPAP de 2016 vous verrez qu'un titre comme "Que Choisir" s'est vu refusé le classement en IPG  !

Dernière modification le vendredi 13 Avril 2018 à 12:32:23

D'où la difficulté et la limite pour déterminer ce qui mérite de s'appeler "IPG" !
"UFC Que choisir" n'est donc pas de l'info générale (et sérieuse)...vous voyez que c'est pas si simple. Alors,on en fait quoi ?
La nouvelle réforme pourrait séparer les titres en 2 : les IPG qui seraient livrés comme c'est aujourd'hui, en flux poussé, cad PQN + qq dizaines de titres classés IPG. 
Et le reste, uniquement sur commande par les magasins. Comme dans la librairie.
Vu du réseau, c'est bien mieux pour avoir un assortiment adapté, moyennant un gros travail de référencement. Mieux vaut compter sur soi que sur des messageries incapables.
Vu des éditeurs, ce n'est certainement pas le même ressenti, surtout pour les pirates aux taux d'invendus de folie qui ne sont pas demandés. Ni par les lecteurs, ni par le réseau.

242 appréciations
Hors-ligne
Les titres en 2 et le réseau en 2 selon le souhait de Culture Presse.  Proposition non retenue par les membres de la commission.

j'ai l'impression qu'on nouvelle fois on cherche à complexifier pour mieux embrouiller.

27 appréciations
Hors-ligne
Le tarif des abonnements devraient faire partie des critères d'adhésion à la CPPAP.  Une remise supérieure à 30% devrait interdire l'adhésion à la CPPAP ou entraîner le rejet.

773 appréciations
Hors-ligne
Bonne remarque.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

242 appréciations
Hors-ligne
très juste Durand ...   tu va devenir le Monsieur "abonnement" de  l'AADP 

il serait intéressant de comparer ce qui est fait sur les flyers et en ligne. Si les taux sont supérieurs en magasin, cela démontre la volonté des éditeurs de s'approprier notre clientèle

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9997 autres membres