www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Mission confiée à M. RAMEIX

773 appréciations
Hors-ligne
Communiqué de presse Paris, le 15 septembre 2017

Une mission sur la distribution de la presse par vente au numéro est confiée à Gérard Rameix
Dans un contexte d’érosion des ventes, et malgré les importants efforts de restructuration mis en oeuvre dans la période récente, le système de distribution de la presse par vente au numéro, continue de connaître des difficultés. Cette situation a été évoquée lors des échanges entre le Gouvernement et les éditeurs de presse.
C’est pourquoi, afin de garantir la pérennité de ce relais essentiel de l’économie de la presse et, plus globalement, de la libre circulation des idées et du pluralisme, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, Françoise Nyssen, ministre de la Culture et Gérald Darmanin, ministre de l’Action publique et des Comptes publics ont décidé de confier une mission à Gérard Rameix, consistant à élaborer un diagnostic de la situation industrielle et financière de la filière de distribution et à formuler des recommandations à court et à moyen terme. Les recommandations devront préciser les étapes de mise en oeuvre des réformes souhaitées, les engagements qui devront être pris par chacun des acteurs, enfin les modalités de régulation et d’appui de la filière par l’Etat.
Les conclusions de la mission seront rendues à la fin de l’année, avec un rapport d’étape pour la fin octobre.
Gérard Rameix, conseiller maître à la Cour des comptes, ancien président de l’Autorité des marchés financiers (AMF), s’était déjà vu confier en 2012 une mission sur la distribution de la presse. Il devrait rendre ses conclusions d’ici la fin de l’année.
MINISTÈRE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES
MINISTÈRE DE LA CULTURE
MINISTÈRE DE L’ACTION ET DES COMPTES PUBLICS
Ministère de l’Économie et des Finances
01 53 18 41 13
presse.mineco@cabinets.finances.gouv.fr
Ministère de la Culture
01 40 15 83 31 service-presse@culture.gouv.fr
www.culture.gouv.fr
@MinistereCC
Ministère de l’Action
et des Comptes Publics
01 53 18 33 80
presse.bercy@finances.gouv.fr
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

773 appréciations
Hors-ligne
Une nouvelle phase de négociation est lancée.
L'Etat constate l'inefficacité des mesures précédentes.
Il demande des engagements des éditeurs en échange de ses aides et souhaite mettre en place une régulation. Si le premier point va dans le sens de ce qu'ont fait les précédents gouvernements au regard des précédents rapports, le second devient plus précis.
L'Etat constate que la mise en place de l'ARDP, puis le renforcement des pouvoirs de cet autorité indépendante, n'ont pas permis de résoudre les problèmes de la filière.
Il préconise une régulation plus efficace, chose que nous demandons depuis longtemps.
Pour autant cela ne va pas dans le sens des demandes de M. Morel, porte-parole des éditeurs qui réclame une dérégulation.
Mais à vrai dire, pourquoi l'Etat donnerait il de l'argent au titre du maintien des valeurs républicaines si c'est pour les voir abandonnées au profit d'un commerce totalement dérégulé qui les détruirait ?
La partie est lancée. Nous tâcherons d'y apporter notre vision, grain de sable que nous sommes au milieu d'intérêts supérieurs.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

245 appréciations
Hors-ligne
ils sont très gentils dans les ministères car au lieu d'écrire :
Dans un contexte d’érosion des ventes, et malgré les importants efforts de restructuration mis en oeuvre dans la période récente, le système de distribution de la presse par vente au numéro, continue de connaître des difficultés.

ils auraient pu écrire :
Dans un contexte d’érosion des ventes, et malgré les importants efforts de destruction du réseau mis en œuvre dans la période récente, le système de distribution de la presse par vente au numéro, continue de connaître des difficultés.

l'érosion des ventes :
- Le discount des abonnements avec l'aide de l'Etat, pas responsable ?
- Le détournement de nos clients dans nos magasins, pas responsable ?
- L'impossibilité d'avoir du réassort et des anciens numéros, pas responsable ?
- Aucun système de fidélisation des clients, pas responsable ?
- Une logistique et un sav défaillants, pas responsable ?
- Pas de base de données, alors qu'une existe en librairie depuis1989, pas responsable ?
- Un manque de considération de la filière pour ses marchands, pas responsable ?
- Des milliers de fermetures de pdv, dont on ne cherche jamais les causes, pas responsables?
- Les surcouts sociaux du niveau 1 la distribution, pas responsables ?
- etc etc ?  

Tout n'a t-il pas été fait ces dernières années pour affaiblir le réseau malgré le rapport Jevakhoff (2013) qui avait pointé à notre égard : le manque de considération et de rémunération. Evidemment la hausse de la rémunération a eu lieu, 5 ans après la date prévue, pour certains.  Hausse illisible car tellement complexe. On serait enfin dans la moyenne Européenne, ce qui ne veut rien dire si les charges des marchands français sont supérieures à celles d'autres pays.
Quant au paiement du complément de rémunération au: "fil de l'eau" plus personne n'en parle. Tout comme l'assortiment qui serait seulement réservé aux supérettes, selon le projet.

Le président du Csmp n'a t-il exprimé devant le congrès de Culture Presse (ex UNDP)  son souhait de renouveler le réseau. OUI renouveler. Pas le transformer ou le moderniser comme avec le plan kiosque de la ville de Paris, mais bien le renouveler avec de nouveaux acteurs.

La presse quotidienne en ce moment fanfaronne. Elle relèverait même la tête.  C'est peu dire.       les audiences sont au hausses. Le papier est même plus attractif pour les recettes publicitaires que le numérique!  Seul problème dans l'article de RFI, aucune infomation sur les recettes. 
Ces bonnes nouvelles devraient naturellement conduire le gouvernement et M. Rameix à réfléchir sur la répartition des fameuses aides à la presse.

Ah ! Ce cher M.  Morel, il souhaite :
- que les diffuseurs gagnent plus, mais ne veut pas payer. Il demande surtout à l'Etat de le faire.
- il est aussi un fervent partisan de la suppression des messageries, 
- il souhaite plus de kiosques, mais vend "le Parisien" dans les boulangeries,
- il veut de la dérégulation et toujours plus d'aides pour le portage au frais du contribuable
- il veut de la dérégulation mais décore de la Légion d'honneur le président du Csmp qui est chargé d'édicter les règles de la filière !

L'Etat doit lui aussi faire son autocritique !
- la DGMIC a t-elle bien fait son travail ? Evidemment non vu le retard du Csmp sur la rémunération des marchands cela a été souligné par le sénat.
- les aides au portage et à l'abonnement n'ont pu que fragiliser le réseau de vente.
- Les regroupements couteux de dépôts et la massification de la distribution axée sur la grande distribution, on en voit les limites.
- Il a subventionné le SI pour quel résultat ?

-  etc ... etc ..

Vu le nombre de millions qu'il a donné à Presstalis, l'Etat ne devrait-il pas siéger au CA de Presstalis avec droit de blocage ?

il est souhaitable que l'AADP et les marchands contribuent à la réflexion de cette mission d'Etat. Evidement je ne doute pas que le blog de l'AADP va être très fréquenté. Prudence !

141 appréciations
Hors-ligne
il faut bien comprendre dans cette affaire que mr MOREL défend les intérêts de sa corporation ,ce qui est tout à fait logique, me semble t'il .
il n'y a que le syndicat dit "majoritaire " des marchands de presse , qui défend les patrons .cela n'existe nulle part ailleurs .

etant données les positions et revendications de chacun ,je pense qu'il n'y a que le Ministére qui puisse résoudre l'équation.avec une action extrêmement simple 
"supprimer TOUTES les aides à la presse" 
mr MOREL veut déréguler, voila ce sera fait .
l'augmentation annoncée des taxes sur le papier vont faire le reste .
pourquoi sortir 10/20000 numéros lorsqu'on sait qu'il y a 50% d'invendus.
l'informatique sert à quoi chez les éditeurs et distributeur. 

Dernière modification le lundi 18 Septembre 2017 à 08:25:18
la peur doit changer de camp

245 appréciations
Hors-ligne
Concernant M. Morel il  fait son job et évidemment défend les intérêts de ses actionnaires. 

Pour ce qui est des aides à Presse et notamment du portage, laQuotidienne de UP vient de nous faire parvenir ce texte :
Le décret réformant l’aide au portage de la presse est paru au Journal  Officiel le 13 septembre et est entré en vigueur hier. Désormais, les coefficients de calcul seront publiés tous les ans, et plus tous les trois ans comme c'était le cas jusqu'alors.
Le plafonnement par exemplaire porté, qui était de 8 centimes, sera désormais fixé annuellement par arrêté. Le décret fixe des plafonnements
au fonction du nombre d’exemplaires portés, avec des paliers.
Ce décret revient par ailleurs sur la réforme de 2014, transformant le dispositif transitoire en un dispositif pérenne.

Pourquoi les marchands n'auraient-ils pas le droit de recevoir eux aussi cette aide par exemplaire ? 
Cela pourrait faire  une augmentation de 50% de la rémunération et encore + pour les PVC!

 

100 appréciations
Hors-ligne
L'Etat à t'il les moyens de décisions?  Ou est-il là pour accompagner l'enrichissement des privés, Quelles menaces contre l'Etat ou partage peut faire cette filière de la Presse pour qu'ils s'entendent et acceptent avec la mairie de Paris de détruire depuis 10 ans tout le réseau de marchands avec des milliers d'emplois pour n'avoir créé quoi en échange? Les supérettes ! La bonnes affaires !

Décidément le progrès:  Les réorientations, les restructurations, les licenciements qui devraient faire faire des économies, avec à la clef plus personne de compétent, le reste des marchands qui trinque comme jamais depuis plus de 5 ans ? Et encore plus de fric chez Presstalis ? Encore du ratage dans l'air ? Mais l'Etat demande encore un rapport ? Et si l'Etat se mettait à bosser le sujet ? Parce que des rapports coûteux dont après personnes ne tient compte cela s'appelle du gaspillage de l'argent des contribuables, et il ne sert à rien non plus de commander des rapports privés, payés par les Messageries elles mêmes pour faire des économies, parce que les résultats sont orientés en faveurs des mêmes. il y a conflits d'intérêts !
Pour conclure, ils n'ont pas décidé de commander un nouveau rapport pour connaître l'état des problèmes, ils en ont déjà des dizaines de rapports, rien a changé cela s'est même juste empiré.

Monsieur Rameix va s'enrichir un petit peu et nous sommes repartis pour un tour ,le cycle de 5ans, les élections, législatives, présidentielles, changements de têtes, changement de nominations, changements de gouvernance ? Et au passage tout le monde pense qu'ils ont travaillé le sujet, alors qu'en fait, ils n'ont brassé que de l'air depuis plus de 20 ans, parce qu'ils se sont reposés sur des acteurs indélicats qui ne partagent rien.
Le délégataire idem à qui des cadeaux royaux pendant des décennies, aujourd'hui réinstalle des nouveaux kiosques totalement inconfortables pour les marchands mais jolies, avec des toilettes ( pot de chambre) pour la com . Pour dire que Decaux , Mediakiok la Mairie se proccupent du confort des kiosquiers, une chose est sûre , nous sommes bons en esclaves mal traités, mal considérés, mal rémunérés avec pressions et harcèlements en coulisses et eux très bons en communication !!

Et si le blog est lu ? que l'ont irritent ? Que faire , que dire ? Demandez en compensation des chèques supplémentaires à L'Etat ! À moins que le gouvernement Macron s'installe dans tous les conseils d'Administration des entreprises qui persoivent chroniquement de l'argent des contribuables et qu'il demande des comptes ! Après, si vraiment il ne reste rien, d'une gestion vertueuse ? vous pourrez continuer de nous donner des miettes !!!!!

245 appréciations
Hors-ligne
Des aides au transport..... qui n'ont servi à rien !

les news magazines perdent des abonnés.

773 appréciations
Hors-ligne
L'abonnement est un produit dépassé.
La vie va plus vite. Les changements plus nombreux. Le consommateur ne souhaite plus s'engager durablement.
Le nombre d'abonnement n'a cru que par la cannibalisation de nos ventes par un dumping tarifaire des éditeurs et les aides de l'Etat.
C'était encore un cautère sur une jambe de bois pour masquer l'indigence et l'inefficacité des dirigeants de la filière.
L'avenir réside dans le professionnalisme au service du consommateur.
Cela passe par un changement radical des mentalités et, pour cela, de la répartition des pouvoirs dans la filière. 
Cela passe nécessairement par le remplacement des équipes dirigeantes en place qui ont failli à  leur mission et par une régulation plus précise.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

141 appréciations
Hors-ligne
je suis désolé mais la filière n'a pas du tout failli à sa mission .
il fallait se remplir les poches , c'est ce qu'elle a fait ,avec le soutien ,il faut le dire, du syndicat "majoritaire" .
le gvt vient de commander une étude sur la distribution de la Presse à la cour des comptes .
je ne pense pas que l'on puisse accuser cet organisme de fabriquer des faux .
wait and see donc
la peur doit changer de camp

141 appréciations
Hors-ligne
il me parait évident que si on en arrive la , c'est que le doute sur la gestion de la distribution s'est installé .
s'il devait y avoir des auditions par la cour des comptes , il ne faut pas reculer et mettre tout sur la table .je dis bien TOUT .
la peur doit changer de camp

773 appréciations
Hors-ligne
Soyez sûrs que si nous sommes auditionnés nous dirons tout ce qu'il y a à dire.
Présentement il ne semble pas que ce soit un rapport demandé à la Cour des Comptes mais à un membre de la Cour des Comptes ayant déjà connaissance du sujet.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Pour que ce métier de diffuseur change, il faut absolument que la réforme de la distribution tant attendue se fasse pour devenir efficace et économiquement autonome.
Avec des économies à faire, là ou les précédents rapports l'ont déja conclu.
C'est pas plus compliqué que ça.
Si les pouvoirs publics reculent devant les éternels mouvements conservateurs, dans qq années, le métier sera alors mort , les diffuseurs "purs et durs" n'existeront plus.

mess précédent 123456

141 appréciations
Hors-ligne
cour des comptes 
j'ai eu l'info sur twitter .
cela m'a semblé crédible , mais ce n'est pas non plus parole d'évangile
la peur doit changer de camp

773 appréciations
Hors-ligne
Vous avez raison. Renseignements pris, la Cour des Comptes enquête bien sur la filière presse et les aides de l'Etat. Et, apparemment son action pourrait être sévère puisqu'il semble qu'elle s'oriente vers un référé.En ce moment elle questionne tout le monde par écrit (Ministère, ARDP, CSMP, Editeurs) et attend les réponses d'ici fin octobre. La suite pourrait aller vite.
En 2013 elle avait déjà demandé des réformes structurelles et de gouvernance de la filière (comme nous). Je doute fort qu'elle ait apprécié de ne pas avoir été suivie...
Peut-être enfin le démarrage de la réforme de la filière que l'on attend depuis longtemps.
A suivre.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

245 appréciations
Hors-ligne
La  Cour des Comptes peut légitimement s'interroger sur le cas du Figaro (ce qui ne devrait pas déplaire à Hypso)  qui reçoit des aides comme ses confrères, mais qui lui tous les ans agrandi son portefeuilles de marques.

Selon Wikipédia :
Participations et filiales ]En février 2006, Le Figaro rachète le site d'information et de contenu sportif sport24.com qui gérait déjà depuis 2004 la rubrique sport du Figaro.fr; c'est la première fois que le Figaro fit une acquisition de ce type[url=https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Figaro#cite_note-108][107][/url].
En mai 2007, Le Figaro achète le site culturel evene.fr, qui trouve rapidement des synergies avec Le Figaroscope[url=https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Figaro#cite_note-109][108][/url], puis en juin 2007 c'est au tour de la billetterie spectacles Ticketac.com [archive] d’être acheté par le groupe[url=https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Figaro#cite_note-110][109][/url].
En 2008, le groupe reprend la société Météo Consult, qui comprend La Chaîne Météo[url=https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Figaro#cite_note-Jeanmarcmorandini.com-111][110][/url] et en décembre 2008, il acquiert La Banque Audiovisuelle, la société éditrice de vodeo.tv, via sa filiale The Skreenhouse Factory, dédiée à la télé et à la vidéo sur Internet.
Le 18 mai 2009, il rachète Particulier et Finances Éditions, comprenant Le Particulier, Le Particulier pratique, Le Particulier Immobilier et La Lettre des Placements, ainsi qu'une trentaine de guides pratiques et le site leparticulier.fr[url=https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Figaro#cite_note-Jeanmarcmorandini.com-111][110][/url].
En septembre 2010, il reprend Adenclassifieds, après une OPA amicale; la filiale devient Figaro Classifieds[url=https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Figaro#cite_note-112][111][/url], elle regroupe notamment Cadremploi, Keljob.com, kelformation, kelstage, kelsalaire.net, CVmail, Explorimmo, CadresOnline, OpenMedia, Seminus, Microcode, achat-terrain.com[url=https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Figaro#cite_note-113][112][/url].
En 2013 Les sites achat-terrain.com et constructeurs-maisons.com, créés en 2005, Campus-Channel, une plateforme vidéo pour étudiants lancée en 2011, est acquise par le Figaro Classifieds
En  2014[url=https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Figaro#cite_note-115][114][/url].
Figaro médias (ex-Publiprint) (régie publicitaire),Météo Consult et La Chaîne Météo,Particulier et Finances Éditions,Figaro Classifieds (Cadremploi, Keljob.com, Explorimmo, Propriétés Le Figaro, Le Figaro Etudiant, KelFormation, etc.).

et en 2017  Marco Vasco

773 appréciations
Hors-ligne
Oui mais Gamma, ne vous méprenez pas, c'est par pure nécessité que tous ces investissements sont faits. Sans quoi ils sont morts voyons. Il en va de leur survie enfin ...
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Très sérieusement, tout ça pourrait faire imploser toute la filière.
Ce rapport de la CC n'arrive pas maintenant par hasard. L'Etat veut et doit faire la chasse au gaspillage : un objectif + une caution d'Etat = une légitimité.
A bons entendeurs...

773 appréciations
Hors-ligne
Cela ne va rien faire imploser du tout. La rentabilité financière et en influence est telle que même si l'Etat resserre les boulons les milliardaires qui sont derrière les groupes éditoriaux ne vont pas lâcher l'affaire.
Effectivement l'Etat va réduire le gaspillage. Il est plus que temps.
Contraindra-t'il les éditeurs à respecter leur outil de distribution ?
Je l'espère.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

141 appréciations
Hors-ligne
l'avantage de la CC : il est impossible de passer le résultat sous silence . un rapport de la CC ne contient que des faits précis et des recommandations pour éliminer ces points noirs .
il n'engage en rien l'organisme 'osculté" qui peut s'il le veut ignorer les résultats .
dans notre cas il y a les subventions de l'état .
En ce qui concerne le Figaro tout a été dit .
par contre en ce moment la "team MACRON " dirigée par la petite BLACK à lunettes ,S-D , est passée à l'attaque contre Marianne ,qu'ils accusent de soutenir Mélenchon 
Même le site de la présidence est extrêmement violent avec la PQN et la PQR.
la peur doit changer de camp

100 appréciations
Hors-ligne
Nous allons encore y passer 10 ans ! Mais nous avons toute la vie devant nous ? Le rapport machin , le rapport bidule , c'est un moyen de faire que des constats, celui-ci peut être moins médiocre que les autres et c'est tout , comme le dit hypso , ils ne sont pas obligés de suivre les conclusions, et ils ne les suivront pas ! C'est la perte d'argent qui amène les puissants à négocier ! Culturellement c'est juste historique !

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9995 autres membres