www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Révolution de palais chez MLP

242 appréciations
Hors-ligne

les Clés de la Presse


C’est une véritable « révolution », pour reprendre l’expression de plusieurs éditeurs présents, hier 21 juin, à l’assemblée générale de MLP. Le conseil d’administration de la messagerie a démissionné d’un bloc suite au dépôt d’une motion de défiance déposée par les éditeurs indépendants à destination de la gouvernance actuelle. « Le ras le bol était de plus en plus palpable depuis quelques semaines entre petits et gros éditeurs, nous explique-t-on en interne. Il se cristallisait sur les façons de faire et la gouvernance de la présidente (Véronique Faujour) et de son vice-président (Henri-Claude Prigent) ». De là à croire que l’ensemble du conseil d’administration démissionne et soit renouvelé à 100% dans la foulée autour du noyau dur du Syndicat de l'association des éditeurs de presse (SAEP). Ses trois principaux animateurs (Bertrand Sorlot, José Ferreira et Roland Le Néel) avaient d’ailleurs appelé leurs adhérents à se mobiliser pour le renouvellement de cinq administrateurs… sans imaginer prendre le pouvoir de cette façon.
Au-delà du changement de gouvernance, ce « putsch » soulève de grandes interrogations sur l’avenir de MLP et de la filière de distribution dans son ensemble. On voit mal, par exemple, comment le directeur général de MLP, arrivé à la tête de la messagerie en janvier dernier, pourrait rester, puisque c’est sa proposition de barèmes, retoquée, qui a mis le feu aux poudres. De même, comment les salariés de MLP, qui avaient déclenché un droit d’alerte, vont-ils réagir ? Et quelle sera la réaction des gros éditeurs, comme Prisma média et Mondadori ? Ou quelles seront les relations de la nouvelle présidence avec Presstalis ? Autant de questions en suspens qui risquent d’animer les jours et semaines qui viennent.



100 appréciations
Hors-ligne
Alors ça c'est une bonne nouvelle , les tensions montent , l'incapacité à ce secteur de se renouveler , de réorienter leurs objectifs , valoriser la presse et ne vivre que des aides et la PUB , augmenter ou diminuer de façon conséquente les prix , mais fondamentalement ne jamais se préoccuper de la vente au numéro , pour continuer de dynamiser le réseau , les ventes, les licenciements de masse qui ne servent même plus à restructurer économiquement le secteur , voilà le résultat , c'est anxiogène et plus personne se mouille , et ils passent leur temps à attendre la chute finale !
Joyeuses perpectives ??

Dernière modification le mercredi 22 Juin 2016 à 09:36:45

38 appréciations
Hors-ligne
Rien que de savoir qu'un éditeur comme R Le Néel risque de prendre du galon aux MLP, c'est déja une mauvaise nouvelle.
Ce gars est un pro du double jeu éditeur/réseau, et voici son crédo : "tout titre se vend quand il est distribué".
Vous prenez un titre à 0 ventes chez vous, il va vous prouver qu'il est vendeur.
C'est ça qui nous plombe depuis des années, et vous allez lui dire merci par que ça remue aux MLP ? C'est ça que vous appelez le renouvellement ?
C'est bien d'y croire encore, bon courage.
Le truc à espérer, c'est que le CSMP et l'ARDP en profitent pour fusionner deux métaux pauvres et les transformer en qqch d'un peu plus valable pour les éditeurs, le réseau, et les finances publiques.

132 appréciations
Hors-ligne

Un putsch de gouvernance à MLP

http://www.lettreaudiovisuel.com/un-putsch-de-gouvernance-mlp/

La lettre de l'audiovisuel.fr

Un conseil d’administration s’est tenu mardi au sein de Messageries lyonnaises de presse, au cours duquel une partie des équipes s’est désolidarisée de la direction actuelle, refusant notamment d’entériner les mesures présentées, dont les nouveaux barèmes. Aussi, 8 membres du conseil d’administration ont constitué une nouvelle liste d’administrateurs pour diriger la coopérative créée en 1945.
Des infos et des .... A vos commentaires

38 appréciations
Hors-ligne
Le sujet des barèmes est un vrai problème de concurrence entre messageries, mais c'est :
- soit piquer un peu plus à l'éditeur dans l'intérêt de la messagerie,
- soit piquer un peu plus à la messagerie dans l'intérêt de l'éditeur.
Comme ils sont à la fois clients et fournisseurs, personne ne va y gagner.

Mais c'est un sous problème si on se préoccupe de la distribution.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9997 autres membres