www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Rien de fait.

783 appréciations
Hors-ligne
Bien sûr Presstalis n'a pas déposé le bilan fin de semaine dernière. Et c'est tant mieux, tant que l'Etat n'a pas pris de mesures conservatoires pour les petits éditeurs et les marchands.
Pour autant, rien n'est fait.
Tout le projet de l'Etat, en accord avec la mandataire ad hoc et les grands éditeurs est remis en question par plusieurs acteurs :
- Les petits éditeurs qui n'ont pas l'intention de se laisser plumer pour renflouer les bêtises commises par les grands.
- MLP qui refuse de servir de caution à la couverture de Presstalis par des prélèvements obligatoires sur tous les éditeurs, sous couvert de remettre les deux messageries à flot alors qu'il n'y a que Presstalis en difficulté.
- GEODIS qui n'accepte pas de reprendre les SAD pour licencier les ouvriers du livre parce que cela l'obligerait à augmenter son budget de licenciement pour les plans à venir ensuite pour ses propres personnels actuels.
- Quelques grands éditeurs qui se font tirer l'oreille pour garantir par leur caution le prêt que l'Etat envisageait de faire à Presstalis.
Résultat : rien n'est fait et tout reste à faire.
La solution de la reprise des SAD par le réseau Alliance va probablement redevenir soudainement envisageable, comme par miracle, ce qui n'est certainement pas plus mal pour nos agasins.
Quant au reste, à voir.
L'ARDP va de son côté entendre les avis sur les décisions envisagées par le CSMP dans le cadre de la sauvegarde de Presstalis.
Et tous les acteurs vont à nouveau tenter de faire valoir leur point de vue, dans un nouveau contexte, l'urgence continuant à être de mise pour Presstalis qui n'a plus aucune marge de trésorerie.
Nous rappelons qu'en ces temps incertains chaque marchand doit assurer sa propre sécurité et ne pas compter sur qui que ce soit d'autre, fut-ce l'Etat. Au final, le seul responsable en cas de problème d'un magasin ce sera son propriétaire gérant. 
Le paiement par virement est autorisé. N'hésitez pas à le pratiquer en remplacement des prélèvements que vous pouvez stopper quand vous le souhaitez en l'indiquant à votre banquier.
A suivre...
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

143 appréciations
Hors-ligne
il faut en effet stopper les prélèvements , ce qui vous permettra de pouvoir contester les livraisons débiles .
mais attention aux menaces 
comme aurait dit Francis Blanche " touche pas au grisby salope" 
on peut d'ailleurs se poser la question 
POURQUOI ne peut on pas diminuer les quantités (pas les titres) ?
pour finir une question 
vous êtes informatisés très bien mais 
à quoi vous sert l'informatique ? 
A RETROUVER VOS INVENDUS ????????????
à vous donner la valeur de votre stock 
quoi encore ?
la peur doit changer de camp

Comment la situation de Presstalis pourrait-elle se redresser à moyen terme ?
C'est complètement impossible : les coûts et surcoûts ne sont pas maitrisés. Tout va repartir en vrille de plus belle, car les ventes vont encore continuer leur baisse.
Même sur le court terme, tout semble indiquer un funeste destin, dont personne ne portera dans quelques mois la responsabilité.
Il n'y a plus que deux solutions :
- la réforme de fond...mais quoi construire pour un avenir bien incertain ?
- la fuite en avant de l'Etat, qui n'oserait changer quoi que ce soit. Ce qui ne serait pas compatible avec les annonces de gestion rigoureuse, ni avec l'intérêt général.
Les décisions de la nouvelle direction de Presstalis ne devraient rien peser par rapport à la catastrophe qui s'annonce. Ca ne devrait pas pouvoir tenir jusqu'à la parution du bilan 2018.

783 appréciations
Hors-ligne
Nous n'en sommes plus là.
Le plan présenté par les administrateurs de Presstalis et de la filière est mort.
L'Etat commence à écouter les versions d'acteurs laissés de côté jusqu'ici.
Rien n'est joué dans ce dossier.
Nous continuons de notre côté à défendre les idées de réforme que nous avons toujours portées et qui, aujourd'hui, ne  paraissent plus si éloignées du réalisable.
Nous verrons.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

143 appréciations
Hors-ligne
il faut diminuer les couts 
distribution de la PQN par le dépôt PQR (s'il y en a un)
distribution des parutions le lundi , mercredi et vendredi 
les lecteurs de Paris Match  attendrons Vendredi , ils ne vont pas en mourir

Dernière modification le jeudi 01 Février 2018 à 08:27:22
la peur doit changer de camp

Diminuer les coûts, évidemment.
Mais il faut savoir que la PQR est distribuée très tôt aux magasins. Dans la quasi totalité des cas, les quot. nationaux ne sont pas encore livrés dans les dépôts de proximité.
La PQR a une culture du livré tôt, et a du mal à intégrer ce changement.
Elle n'en changera que quand la mutualisation ne sera plus que le dernier recours, faute de coûts trop élevés. Mais cette PQR est en priorité sur la transition numérique...
Pour les publications, ne livrer que 2 ou 3 fois par semaine paraît être le compromis le plus acceptable, en dehors des zones de concentrations de population qui pourraient assumer des livraisons quotidiennes.
Ca créerait un réseau à plusieurs vitesses. Mais entre ça ou plus rien...

783 appréciations
Hors-ligne
Ttttt...Allons, allons. Du calme.
Pas d'extrémisme ("entre ça ou plus rien...").
Nous n'en sommes pas là, même si l'on tente de nous faire avaler ce discours.
Avant de remettre en cause l'existant dans sa totalité il est possible d'en réduire significativement les coûts excédentaires.
Ce n'est qu'après avoir fait ce travail que nous pourrons juger de l'impossibilité éventuelle de continuer.
La normalisation ISO de la logistique pourrait permettre d'économiser, paraît-il, de l'ordre de 50 M€ par an sur les deux messageries. Ce n'est pas rien. Et cela permet d'envisager l'avenir autrement.
Le raccourcissement des circuits est également de nature à supprimer des coûts inutiles. L'affacturage des messageries, lié au système pervers de facturation avec reprise ultérieure des invendus, coûte très cher et peut être évité.
Le remplacement de la gouvernance actuelle, qui tire les ficelles pour son unique profit, au détriment de tous les autres acteurs de la filière, voire de la pérennité de la filière elle-même, doit permettre ces gains de productivité par l'instauration de la transparence et la suppression des arrangements entre amis. En bref, faire payer le vrai coût à ceux qui actuellement, et depuis longtemps, organisent le système selon leur seuls intérêts.
L'Etat est en train de prendre conscience qu'il existe des alternatives au discours des administrateurs historiques. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Ne pensez vous pas que si la PQR, s'empare de la distribution de la PQN elle n'exigera pas de gérer sa distribution à sa façon c'est à dire la mettre dans les boulangeries, boucheries,  supérettes, pompes à essence... etc, et tout cela pour le grand bonheur de la presse Nationale qui n'attends que ça ?

135 appréciations
Hors-ligne
La presse vue par le Sénat 

Sénat‏Compte certifié @Senat
 4 hil y a 4 heuresPlus

#Presstalis : Michèle Benbunan, présidente-directrice générale du groupe, confirme la gravité de la situation et alerte les sénateurs sur les risques de cessation d’activité
http://bit.ly/2nAaU14 #presse #médias #ComCultSénat


PresstalisC.Morin-DesaillyLesEchosTechMedias et 7 autres
Des infos et des .... A vos commentaires

783 appréciations
Hors-ligne
C'est dramatique on vous dit ... du côté de Presstalis et de ses administrateurs.
La technique est connue. Détourner l'attention et créer un climat d'insécurité.

La seule chose qui est dramatique c'est cette gouvernance.
Pour ne pas assumer ses pertes elle est prête à tout.

YannLS vous avez raison.
Mais les périodicités très courtes comme les quotidiens sont déjà perdues pour nous dans une très grande partie via le numérique et cela ne devrait pas s'arranger. Pour ma part je les ai depuis longtemps sorties du milieu du magasin pour les reléguer dans une zone moins vendeuse. Vu les remerciements que l'on en perçoit de toute manière, on ne perd pas grand chose. Et l'on peut occuper l'espace libéré avec des produits plus rentables.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

143 appréciations
Hors-ligne
YannLS 
oui tu as raison 
ils ne s'en privent pas d'ailleurs .
je pense que faire remonter les idées , les situations vécues ne peut qu'être bénéfique.
aussi bien DESCARTES que NEIGES  font du bon travail 
les posts de Neiges à l'intervenant MOTO prouvent qu'il n'y a aucune faiblesse dans le discours .
la peur doit changer de camp

Ne confondons pas dramatisation de Presstalis pour encore faire payer l'Etat, avec celle qu'il faut maintenant retenir cc sa situation financière, devenue intenable par sa gestion habituelle au plus petit dénominateur commun, et par la baisse continue des ventes.
Descartes, nous sommes OK pour imputer le désastre à la gouvernance. N'allons pas chercher plus loin, c'est là que ça se passe.
Tant que la balle restera dans le camp de Presstalis, ou des partisans du système actuel, ça ne marchera pas. S'il y a une porte de sortie, ce sera fait en externe à Presstalis, jamais en interne.

783 appréciations
Hors-ligne
La gouvernance de Presstalis est la même que celle du CSMP.
C'est là le défaut.
Compte tenu de la situation dans laquelle cela a conduit la filière cela ne peut pas durer.
En contrepartie de son soutien l'Etat doit remplacer le CSMP par une gestion paritaire.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Plusieurs membres du CSMP sont cadres dirigeants des MLP, et non des moindres.
Pourquoi affirmez vous ça ?
Reprenez vos esprits.

783 appréciations
Hors-ligne
Vous voulez rester crédible ? Evitez ce genre de bêtises.
Seul le bureau du CSMP compte car c'est lui qui décide des actions à mener et décisions à prendre.
Le CSMP dans son ensemble n'est là que pour valider les décisions prises par ce bureau.
Et, oh surprise, aucun membre des MLP ne fait partie de ce bureau dont voici la composition :

La composition du Bureau du CSMP, élu par l'Assemblée du 20 décembre 2017 est la suivante :
M. Jean-Pierre ROGER - Président Editions Nivéales, SEPM
M.Nicolas BRIMO - Administrateur PRESSTALIS, Vice-Pdt SEPM, Admin.Le canard enchaîné 
M. Marc FEUILLEE - Administrateur PRESSTALIS, Vice-Pdt SPQN, DG Le Figaro
M. Rolf HEINZ - Administrateur PRESSTALIS, SEPM, Président PRISMA MEDIA
M. Bruno LESOUEF - Administrateur PRESSTALIS, Président SEPM, Admin. SPQN, Lagardère
M. Francis MOREL - Président SPQN, PDG Les Echos Le Parisien
M. Jean-Louis REDON
)Le commissaire du Gouvernement, M. Martin ADJARI, est invité aux réunions du Bureau.

Sur 7 membres, 4 (la majorité absolue) sont administrateurs de PRESSTALIS.
Un autre est totalement dépendant des premiers, et encore un autre partage entièrement les intérêts des premiers. Un seul peut éventuellement émettre timidement un avis opposé.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Il n'y a pas que le bureau. La gouvernance du CSMP est faite aussi par son assemblée, composée de 20 personnes, dont diffuseurs, dépôts....et bien sûr MLP.

783 appréciations
Hors-ligne
Mais bien sûr ! Etes-vous donc aussi naïf ou le faites-vous exprès ?
Les décisions prises par ceux que nous venons d'évoquer sont votées par 21 personnes dont :
neuf représentants des éditeurs de journaux et publications périodiques,
M. Nicolas BRIMO - Syndicat des éditeurs de la presse magazine
M. Nicolas CORNEAU - Syndicat de la presse quotidienne régionale
M. Marc FEUILLEE - Syndicat de la presse quotidienne nationale
M. Rolf HEINZ - Syndicat des éditeurs de la presse magazine
M. Bruno LESOUEF - Syndicat des éditeurs de la presse magazine
M. Francis MOREL - Syndicat de la presse quotidienne nationale
M. Jean-Louis REDON - Fédération nationale de la presse d’information spécialisée
M. Jean-Pierre ROGER - Syndicat des éditeurs de la presse magazine
M. Jean VIANSSON PONTE - Syndicat de la presse quotidienne régionale
trois représentants des sociétés coopératives de messageries de presse,
M. Nicolas SAUZAY - Coopérative de distribution des magazines
M. Louis DREYFUS - Coopérative de distribution des quotidiens
M. José FERREIRA - Messageries lyonnaises de presse
deux représentants des entreprises commerciales et des messageries de presse concourant aux opérations matérielles de distribution de la presse,
M. Roland LE NEEL - Messageries lyonnaises de presseMme 
Michèle BENBUNAN - Presstalis
deux représentants des dépositaires de journaux ou publications périodiques,
M. Dominique GIL - Syndicat national des dépositaires de presse
M. Stéphane LACHAU - Syndicat national des dépositaires de presse
deux représentants des diffuseurs de presse,
M. Christian ANDRIEUX - Union nationale des diffuseurs de presse
M. Daniel PANETTO - Union nationale des diffuseurs de presse
deux représentants du personnel occupé dans les entreprises de messageries de presse,
M. Laurent JOSEPH - SGLCE - Confédération générale du travail
Mme Françoise ZILBER - Confédération française démocratique du travail
Un commissaire du Gouvernement siège auprès du CSMP avec voix consultative, il  est désigné par le Ministre chargé de la communication :
M. Martin ADJARI - Direction générale des médias et des industries culturelles 

Même si les 2 MLP, les 2 dépositaires, les 2 syndicaux et les 2 UNDP s'entendaient, ils seraient toujours minoritaires. Et cela ne risque pas d'arriver car plusieurs d'entre eux ont intérêt à ne pas dévier de la voie imposée par les administrateurs de PRESSTALIS s'ils ne veulent pas voir leurs carrières s'arrêter et les budgets des organismes qu'ils représentent fondre. D'ailleurs, la consanguinité est telle que certains viennent de PRESSTALIS ou d'une de ses filiales. Dans ces conditions, tout ce qui est décidé par le bureau est voté.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Dans votre liste figure des dirigeants MLP, ainsi que des syndicats d'éditeurs ou les MLP sont majoritaires chez certains.
Ne dites donc pas que la gouvernance du CSMP est la même que celle de Presstalis.

783 appréciations
Hors-ligne
La gouvernance du CSMP c'est son bureau comme déjà écrit plus haut.
Ne faites pas semblant de ne pas le comprendre.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9973 autres membres