www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

reduction de lineaire...

0 appréciations
Hors-ligne
je suis en galère de trésorerie depuis bientôt 5 ans, (je suis gérant depuis 12 ans). j ai été facturé entre le 11/07 et le 29/09 de 63628 euros. mes chiffres sur les mois de juillet août septembre en presse est de 55497 euros. ( il parait que je calcul mal et que c est pas en faisant des additions de chèques sur trois mois rapproché du chiffre sur la même période qu il faut calculer mais en tenant compte des commissions dans le stock......) j ai 14.70 m de mural presse et pour sauver mon commerce, je suis obligé de réduire la surface de vente d un bon tiers et de passer à 7.70 de mural presse. comment se fait il que ce soit un chemin de croix pour baisser le nombre de titre à ce que je vends et dans des quantités raisonnables, les éditeurs, les dépôts préfèrent ils que la dernière presse d une ville de 8000 habitants disparaisse plutôt que de se rendre compte qu ils nous asphyxient. il y a seulement trois ans nous étions 3!! ils sont idiots ou ont ils décide de scier la branche sur laquelle ils sont assis!

773 appréciations
Hors-ligne
Le nombre de fournis ne baissera pas tant que les éditeurs auront intérêt à produire plus qu'ils ne vendent. Les intermédiaires sont rémunérés sur le volume traité et n'ont eux aussi aucun intérêt à diminuer les quantités.
Par l'intervention du Ministère, sur notre demande , nous avons obtenu que ne soient plus facturés que les seuls exemplaires vendus. Mais les éditeurs et les messageries font de l'obstruction en retardant le plus possible la mise en oeuvre du nouveau système informatique qui permettra ce nouveau mode de facturation.

Les réductions de linéaires sont bannies par la commission du réseau qui ne s'interroge pas sur les conséquences que les refus peuvent avoir. Cette commission n'est composée que d'éditeurs qui ne voient que par leur intérêt propre. Compte tenu des nombreuses fermetures, volontairement sous-estimées par intérêt économique des messageries qui sont partiellement payées au nombre de points de vente ouverts, les éditeurs tentent d'empêcher l'érosion du réseau par la contrainte. Ils ne savent gérer que comme cela et ne veulent pas admettre qu'une intérêt commun est préférable (pour eux comme pour nous) aux effets désastreux de la contrainte.  

La presse peut être par moments consommatrice de trésorerie mais pas en permanence. En revanche elle est nettement consommatrice de capitaux car l'exercice de cette activité est déficitaire du fait de sa sous-rémunération. Il faut donc être majoritairement investi dans d'autres activités plus rémunératrices si l'on veut pouvoir combler le trou creusé par la presse et continuer à exercer durablement. Dans le cas contraire il faut arrêter le plus vite possible. Il n'y a pas d'alternative tant que la situation n'aura pas changé.
C'est pour cela que nous travaillons. Nous avançons mais après des décennies d'immobilisme d'un syndicat unique et intéressé, c'est long et difficile de faire changer les habitudes. Surtout dans une période de modifications intense comme l'est le développement du numérique. Ce sera donc trop long pour beaucoup et il est important de se poser les bonnes questions sans attendre.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

173 appréciations
Hors-ligne
Les réductions de linéaires sont bannies par la commission du réseau qui ne s'interroge pas sur les conséquences que les refus peuvent avoir

Les conditions relatives l'exposition de la presse dans nos commerces sont inscrites dans l'article 5 du "Contrat Dépositaire/Diffuseur " 

Article 5 . PRÉSENTATION DE LA PRESSE
Dans son local commercial, le diffuseur doit conserver à la presse une surface en rapport avec le volume des ventes susceptibles d 'être réalisées et observer la plus stricte impartialité dans la présentation des journaux et publications ou collections périodiques quelle que soit I'origine de la fourniture.
La présentation de la presse,mise en vente immédiatement après réception, doit faire l'objet des soins attentifs du diffuseurs à l'intérieur de son magasin, dans ses vitrines et à l'extérieur, en se conformant  aux lois et règlements en vigueur.
A l'intérieur du magasin,l 'emplacement, les dimensions et I 'aménagement de la partie "presse" doivent permettre l'exposition impartiale, sur un matériel approprié, des titres reçus, facilitant le libre choix de la clientèle.

Aucune surface, aucun métrage précis n'est indiqué voire imposé. La seule indication, en gras dans la citation, est subjective.

Cette subjectivité laisse et donne pouvoir au marchand d'aménager son espace de vente en fonction de ses résultats.

Ventes presse à l'année N =100
Ventes presse à l'année N+5 = 70
permettent au marchand de diminuer son linéaire de 30%, sans en référer qui que se soit.
 
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9997 autres membres