www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

SARL MS FUSION

Je vais apporter mon point de vue sur tout ce que je viens de lire.

Déjà dans la grande mécanique globale je n'ai l'expérience que d'un seul dépôt qui est indépendant. Le dialogue est ouvert, ma commerciale disponible et j'ai déjà pu avoir un exemplaire rappelé depuis 2 jours. Je ne pense pas qu'un diffuseur livré par une SAD dispose de ce genre de relation... malheureusement.

Les diffuseurs... quel est le point commun entre moi et qui fait grosso modo 7000? de presse par semaine et mon pompiste qui a un rayon presse ou bien le bar un peu plus loin dans la rue qui envoie à moitié ch..ier les gens qui lui posent une question sur la presse? Il y en a très peu. Ce dernier si on lui propose de lui retirer votre titre qui a une ou 2 ventes il applaudit car il ne voudrait que 50 titres qui se vendent à 20 exemplaires au minimum, et ça peut se comprendre.

De mon côté il peut m'arriver de faire 2 demandes de mise en service dans la semaine car une personne m'a dit vouloir l'acheter de temps en temps au minimum après que je lui ai expliqué le mode de fonctionnement de la presse. Ah oui à propos des titres que l'on reçoit "soudainement" ou que l'on ne reçoit plus, une règle semble se détacher, celle du retrait après 6 numéros sans vente. Ce qui me parait logique, pour une fois!

Dernière modification le 15-11-2013 à 16:30:06

Derni?re modification le 15-11-2013 ? 16:30:10

1 appréciations
Hors-ligne
Tout à fait d'accord, retirer un titre après 6 non vente, je trouve cela + que normal.
Quant aux titres que vous recevez soudainement et plus ensuite, je ne sais pas en général. En revanche , je vois de mon côté, des titres que j'implante, qui ont fonctionné sur ce test et qui ensuite ne sont plus servables (assortiment) ou bien parfois ce que j'appellerai des bugs : pour un hebdo, j'implante par rapport à ma précédente implantation théorique (puisque je travaille avec de l'avance du fait du décalage entre la mise en vente, le bouclage et donc l'impression : n° en kiosque le 15 d'un mois quelconque, ne sera pas encore en kiosque que je préparai le n°du 22), or parfois je choisis d'en mettre à un pdv, il est donc dans ma répart théorique, et au moment où le dépot le retravaille, il ne souhaite pas l'y mettre et l'y mettra le coup suivant. Car il faut bien comprendre que l'éditeur implante mais que le dépôt retravaille cette implan derrière, souvent intelligemment car il y a des travaux devant chez vous, car il y a des saisonniers, etc., mais parfois je ne comprends pas.

893 appréciations
Hors-ligne
Que cela paraît bien compliqué.
Vous nous expliquez, si j'ai bien compris, les informations qui permettent de régler le titre sont réparties entre vous et le dépôt. Vous pour la partie théorique et décision stratégique. Le dépôt pour la partie pragmatique liée au quotidien des points de ventes (sauf motif incompréhensible pour vous).

A l'ère de l'informatique, il serait bien plus simple que vous disposiez des informations connues du dépôt et que vous les preniez en compte. Non ?
Pourquoi conserver ce double réglage qui s'auto-perturbe et nuit à la lisibilité et l'efficacité ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

893 appréciations
Hors-ligne
Que cela paraît bien compliqué.
Vous nous expliquez, si j'ai bien compris, les informations qui permettent de régler le titre sont réparties entre vous et le dépôt. Vous pour la partie théorique et décision stratégique. Le dépôt pour la partie pragmatique liée au quotidien des points de ventes (sauf motif incompréhensible pour vous).

A l'ère de l'informatique, il serait bien plus simple que vous disposiez des informations connues du dépôt et que vous les preniez en compte. Non ?
Pourquoi conserver ce double réglage qui s'auto-perturbe et nuit à la lisibilité et l'efficacité ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

893 appréciations
Hors-ligne
Que cela paraît bien compliqué.
Vous nous expliquez, si j'ai bien compris, les informations qui permettent de régler le titre sont réparties entre vous et le dépôt. Vous pour la partie théorique et décision stratégique. Le dépôt pour la partie pragmatique liée au quotidien des points de ventes (sauf motif incompréhensible pour vous).

A l'ère de l'informatique, il serait bien plus simple que vous disposiez des informations connues du dépôt et que vous les preniez en compte. Non ?
Pourquoi conserver ce double réglage qui s'auto-perturbe et nuit à la lisibilité et l'efficacité ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

893 appréciations
Hors-ligne
Que cela paraît bien compliqué.
Vous nous expliquez, si j'ai bien compris, les informations qui permettent de régler le titre sont réparties entre vous et le dépôt. Vous pour la partie théorique et décision stratégique. Le dépôt pour la partie pragmatique liée au quotidien des points de ventes (sauf motif incompréhensible pour vous).

A l'ère de l'informatique, il serait bien plus simple que vous disposiez des informations connues du dépôt et que vous les preniez en compte. Non ?
Pourquoi conserver ce double réglage qui s'auto-perturbe et nuit à la lisibilité et l'efficacité ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

893 appréciations
Hors-ligne
Que cela paraît bien compliqué.
Vous nous expliquez, si j'ai bien compris, les informations qui permettent de régler le titre sont réparties entre vous et le dépôt. Vous pour la partie théorique et décision stratégique. Le dépôt pour la partie pragmatique liée au quotidien des points de ventes (sauf motif incompréhensible pour vous).

A l'ère de l'informatique, il serait bien plus simple que vous disposiez des informations connues du dépôt et que vous les preniez en compte. Non ?
Pourquoi conserver ce double réglage qui s'auto-perturbe et nuit à la lisibilité et l'efficacité ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

1 appréciations
Hors-ligne
Le système existant me parait intelligent : j'ai une vision globale avec accès à des stats qui me permettent d'avoir une vision théorique. Ensuite le dépot affine, ce qui me parait aussi normal car il est censé mieux vous connaître que moi. Je vais prendre un exemple rencontré récemment : un point de vente voit un de ses confrères proches fermer momentanément ses portes pour travaux, le dépôt le sait et donc m'invite à augmenter la quantité servie sur le pdv existant (en accord avec le pdv, je l'ai appelé). C'est intelligent. Alors certes dans la théorie pure, si j'avais accès à ces infos, j'en tiendrai compte, mais vous êtes plus de 25 000 pdv, je ne peux pas tenir compte de toutes ces infos pour chaque implantation. En gros 25 000pdv, 140 dépôts, donc les dépôts ont donc en moyenne 180 pdv à gérer selon des infos précises, c'est plus simple que si je devais gérer le détail des infos de 25 000 pdv, d'autant qu'il faut rajouter à cela les lenteurs d'internet qui demande parfois plus de 2 minutes pour accéder au détail d'un point de vente. 25 000 x 2 minutes = 50 000 minutes, vous imaginez le temps que demanderait dans ce cas une implantation.

893 appréciations
Hors-ligne
Je vous comprends mais vous raisonnez sur l'existant qui est imparfait et nous pose problème à tous.
C'est notamment en raison des dysfonctionnements qu'il permet et génère que notre filière est coûteuse et inefficace.
Il est, par exemple, inacceptable, en 2013, de mettre 2mn pour accéder à un dossier de point de vente.
C'est du ressort des messageries de mettre à votre disposition un système au niveau de performances actuelles au lieu d'un système lent car dépassé. A moins que le problème ne soit du côté de votre installation ...
quant aux informations, il vaut mieux qu'elles soient partagées par tous plutôt que détenus par quelques-uns qui les retransmettent ou pas à d'autres qui en ont besoin.
Dans le cas que vous évoquez, une simple alerte sur les points de vente en anomalie (car fermés ou rue en travaux ou encore confrère fermé etc...) devrait vous parvenir et l'intervention du dépôt n'a aucune utilité.
Il suffirait que les diffuseurs renseignent une base de données concernant leurs fermetures, exploitable par tous,
Attention : la création des plateformes transforme radicalement le rôle du dépôt qui d'une part sert beaucoup plus de points de vente, mais en contrepartie est beaucoup plus distant des points de vente.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

1 appréciations
Hors-ligne
Mais dans l'exemple que nous évoquons il faudrait que je sache quel pdv est proche de quel pdv pour reporter une partie des quantités. Mais bon, nous sommes dans de la théorie, et même si j'avais un système hyper rapide, avec une info accessible en 1 seconde, 25 000 pdv = 25 000secondes, soit presque 8H de travail non stop pour implanter un seul titre. Il me parait donc plus simple de tenter d'améliorer le système pyramidal actuel, qui dans ses principes est globalement bon. Grâce à ce forum, j'espère avoir fait passer le message que tous les éditeurs ne sont pas des empêcheurs de tourner en rond qui gavent de papier les pdv. Certains éditeurs cherchent le meilleur pour eux mais aussi pour vous, conscients que nous sommes partenaires, toournés vers le même but, vendre des magazines aux lecteurs intéressés ou qui pourraient l'être.
Patricia

Bonjour et bienvenu chrysmee,

Merci et félicitations pour cette heureuse initiative qui à mon avis est la clé du succès.
Vous et nous décidons... Les messageries et dépôts ne doivent être que des transporteurs, quelle erreur de les avoir laissés prendre le pouvoir....

1 appréciations
Hors-ligne
Merci Patricia pour votre réponse. Pour vous appeler régulièrement, les uns les autres, je sais que nous sommes dans le même panier. Ce que je trouve très intéressant à travers cette discussion, c'est que j'ai pu mieux connaître votre fonctionnement et vous le nôtre.


Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Présentation.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9925 autres membres