www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Attention

783 appréciations
Hors-ligne
Il semblerait que notre syndicat bien aimé fasse une nouvelle tentative auprès du CSMP pour obtenir que la formation redevienne obligatoire tous les trois ans.
Nul doute que le CSMP donnera son assentiment pour renflouer ce syndicat ami.

En revanche il n'est pas question pour nous d'accepter et nous allons en informer la DGmic et l'ARDP dès à présent. Quand 90% des marchands perçoivent moins de 7500 euros par an de commission on ne peut pas les obliger à en dépenser 600 en formation.
S'ils sont remboursables par les AGEFOS/AGEFICE, ce qui n'est pas toujours le cas, c'est malgré tout au détriment d'autres formations possibles dans les autres secteurs d'activité qui permettent réellement à ces marchands de vivre. Il est donc naturel que ce soient ces dernières qui soient préservées et impensables qu'une formation soit imposé dans la presse qui est déficitaire.
Enfin, nous n'accepterons une obligation de formation que quand deux conditions seront remplies :
1/ La formation sera encadrée par une branche professionnelle pour garantir son cofinancement et le contrôle des sommes en circulation.
2/ Un programme réellement utile sera présenté et validé par le Ministère du travail
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

101 appréciations
Hors-ligne
C'est juste élémentaire , que le syndicat bien aimé de tous , arrête d'avoir des nouvelles idées !
Je rajouterai que nous ne voulons plus former des gens qui seront rémunéré 3 euros de l'heure !!!

38 appréciations
Hors-ligne
Qu'on soit d'accord ou pas, ce sujet aura au moins l'intérêt de relancer les débats ici.
Pour ceux qui sont contre la formation, ou contre le fait qu'elle soit obligatoire, ou contre qu'elle soit dispensée par l'undp avec les autres instances pro, ceux là ne changeront pas d'avis.
Mais vu le niveau de connaissance du métier, et de ce qu'on peut faire autour, se former à la gestion d'un commerce n'est pas superflu, pour ceux qui ont l'esprit ouvert. Les stages ne se limitent pas à savoir compter et placer des journaux et faire des invendus.
Et d'autre part, les gens qui entrent dans la profession sont sensés connaître la rentabilité de la presse, et celle de leur magasin.
En aucun cas, cela n'empêche de suivre un stage ailleurs, autre que pour la presse, et dont le financement n'est pas moins critiquable.

135 appréciations
Hors-ligne


la seule formation utile pour sauver le réseau

Dernière modification le jeudi 25 Février 2016 à 11:14:30
Des infos et des .... A vos commentaires

247 appréciations
Hors-ligne
Si elle est obligatoire alors  le cout doit être à la charge de : les éditeurs, les messageries, l'Undp (signataire des accords) et du
diffuseur.

Pour rappel il ne semble pas que les éditeurs en librairie obligent les libraires, les librairies labellisés "LIR" et
aussi les simples " vendeur de livres"  à faire des stages.

38 appréciations
Hors-ligne
Gamma,
La réalité est pire que ce que vous dites : vous PAYEZ la formation, même si vous n'en faites pas. Remettre en cause cela, OK, mais ça va au delà de notre profession.
Pour le tabac, une formation est aussi obligatoire, avec bien plus de contraintes (casier judiciaire, horaires, fermetures, place du tabac dans le magasin...). Aussi pour les bars !
Nous sommes indépendants, comme les franchisés (et oui) dont la formation fait partie de ce qu'ils doivent obligatoirement payer. Ne jouons donc pas aux paranos.
Un libraire "spécialiste" ne subit pas la formation. Il la demande.

247 appréciations
Hors-ligne
Un libraire "spécialiste" ne subit pas la formation. Il la demande.
merci 123456 mais  je préfère agir que subir.

aujourd'hui  la formation
demain : une qualification
après-demain : une certification
.... et ensuite ... la normalisation  



Dernière modification le jeudi 25 Février 2016 à 11:58:51

173 appréciations
Hors-ligne
NON ET NON à toutes formations OBLIGATOIRES à la charge des commerçants !!!!!
Peut-être un contrôle basique de connaissances à l'achat du fond mais aucune formation imposée

A l'extrême limite, si les éditeurs souhaitent une gestion de linéaire de qualité à eux de financer l'ensemble des formations utiles à leurs yeux.

Sinon devenons les salariés des éditeurs.......

Pour le reste, totale LIBERTE.

Chacun assume son patrimoine économique et financier à ses risques et périls
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

247 appréciations
Hors-ligne
toujours plus de formation... pour toujours plus de fermetures.

- Oui
- Non
- Peut-être  ?

123456  Quelles formations sont obligatoires pour les représentants syndicaux ?
il faudrait peut-être penser à en créer !



783 appréciations
Hors-ligne
1/ La formation n'est pas en cause.
C'est la notion d'obligation qui l'est.
Cette obligation est suscitée par ceux qui en tirent un profit financier.

2/ Les marchands payent effectivement de la formation.
C'est donc à eux de choisir celle qui leur est le plus utile et non à des organismes intéressés financièrement de le leur imposer.

3/ Une formation doit être justifiée. S'il s'agit d'apprendre à un commerçant à gérer son commerce c'est qu'à l'origine la CDR qui choisit les dossiers qu'elle valide, n'a pas pris en compte ce sujet qui conditionne pourtant la pérennité de l'opération. Dans ces conditions, pourquoi ce sujet qui n'est pas primordial à l'origine le devient il ultérieurement sans qu'il n'y ait eu de changement ?

4/ L'opération doit être financée par celui qui en éprouve le besoin. Elle ne peut être imposée à d'autres.

5/ La formation doit être encadrée par le Ministère du travail. Elle ne peut être laissée entre les mains de gens intéressés.

6/ L'activité principale des marchands de presse n'est pas la presse. C'est pour 90% d'entre eux une activité annexe. L'intérêt des marchands n'est pas de se former sur une activité annexe mais plutôt d'être efficace sur leur activité principale. Celle-ci peut d'ailleurs éventuellement déjà nécessiter une formation qui épuise leur budget.

7/ les ressources fournies par la presse actuellement ne permettent pas d'envisager de consacrer des moyens à la formation. Il faut déjà rémunérer les marchands correctement et qu'ils retrouvent de la rentabilité pour qu'ils puissent éventuellement envisager d'investir dans quoi que ce soit. La priorité ne sera d'ailleurs pas forcément la formation.

8/ Pour avoir des exigences il faut pouvoir les justifier. Un constat de carence ne suffirait même pas; encore faudrait il qu'il soit contradictoire et que les causes en soient déterminées. Ce n'est pas le cas.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

135 appréciations
Hors-ligne


HUMANITE.fr

http://www.humanite.fr/1-000-points-de-vente-fermes-597760


Daniel PANETTO 

Il mise aussi sur la consolidation du réseau, qui doit encore se moderniser, s’informatiser et se former.
Des infos et des .... A vos commentaires

38 appréciations
Hors-ligne
Gamma,
Citez moi un seul métier un peu technique, où aucune formation ni aucun diplôme n'est demandé...Preuve sur la région parisienne, où notre métier est l'un des rares que des gens avec un peu d'argent peuvent racheter et exploiter pour bien moins d'un smic, qui parfois leur convient sans broncher, car pas formés ou pas même francophone parfois. Dans ces cas là, un métier de libre service où tout est géré en amont peut convenir à qq minorités.
Tout ça pour dire que la porte du métier est grande ouverte.
Ce serait de l'inconscience aujourd'hui que de ne pas imposer un minimum de formation. Alors, cela vaut il le coup de s'user sur ce sujet ?
Ayant eu pas mal de nouveaux diffuseurs, je vous confirme qu'ils auraient encore voulu plus de conseils pour plus d'assurance dans un métier inconnu. Pour les diffuseurs "anciens", en principe possédant les bases, venant se qualifier, vous n'imaginez pas le niveau parfois très bas de certains. Niveau retrouvé chez qq uns ici.
Et les fermetures sont bien plus dûes au manque de rentabilité qu'à tout le reste.

783 appréciations
Hors-ligne
Réponse faite sur l'Humanité.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

783 appréciations
Hors-ligne
D'accord sur le fait que les fermetures sont plus dues au manque de rentabilité qu'au reste.
Mais ce n'est pas la formation qui apportera cette rentabilité, sauf aux formateurs.
Traitons les problèmes dans l'ordre.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.




FORMATION DE LA PRESSE  .....

IL Y A AUSSI  DES PERIMES  DANS LES DELEGATIONS DEPARTEMENTALES

247 appréciations
Hors-ligne
Merci à Plus-de-Presse de citer l'article de l'Humanité.

Certes le journaliste pourtant formé surement à bonne école a fait court en reprenant quasiment mot à mot un communiqué de l'Undp. 
Comme disent les pros il a  "bâtonné" .

Dommage que Claude Baudry spécialiste des médias ne souhaite pas s'adresser à l'Aadp. 

vous remarquerez quand même le mot "n'empêche" à la fin du titre de l'article
Daniel Panetto, président de l’UNDP, appelle à résister à la sinistrose. N’empêche


Tout est là n'empêche ! 

.

Dernière modification le vendredi 26 Février 2016 à 11:33:21

158 appréciations
Hors-ligne
Depuis plus de 10 ans notre syndicat non représentatif dont son seul leitmotiv est :
se moderniser, s'informatiser et se former commence à s'apercevoir du nombre impressionnant de fermetures sans résoudre un tant soit peu les vrais problèmes.
Il va etre temps que celui-ci "se modernise" et "se forme" ! 

135 appréciations
Hors-ligne


La deuxième raison de ces fermetures, c’est la rémunération. Celle-ci reste toujours à la traîne par rapport à la rémunération des autres métiers du commerce. Les diffuseurs préfèrent cesser leur activité et se tourner vers des secteurs plus lucratifs. Tant que la profession n’aura pas compris que là se joue l’avenir de la filière, on n’y arrivera pas. Ils ne croient plus aux promesses non tenues depuis des années.

Gérard Proust

HUMANITE.FR

http://www.humanite.fr/medias/le-desarroi-des-marchands-de-journaux-s-accelere-551824

Des infos et des .... A vos commentaires

29 appréciations
Hors-ligne
Ces formations je l'ai déjà dit ne sont là que pour remplir les caisses de ceux qui les font . J'ai participé à 4 de ces formations et tout cela est du foutage de gueule, je n'y ai rien appris que je connaissait déjà, et à la dernière auquel j'ai participé, la soit disant formatrice nous à demandé individuellement ce que nous en pensions les 12 participants ont tous répondus la même chose "que c'était contraint et forcé pour ne pas perdre notre qualification!!! Je rappelle pour mémoire que 12 X 600 € cela fait 7200 € pour 7 heures de cour dans des locaux appartenant au dépôt et tout cela pour m'apprendre à ranger mes rayons !!!
A titre indicatif voilà les tarif d'un stage moto sur circuit prodigué par Dominique SARRON qui est un champion du monde de moto
Stage pilotage moto 2 jours Tarifs 2016
Issoire* (63) 450 €
Pau-Arnos**** (64) 520 €
Nogaro**** (32) 530 €
Alès*** (30) 520 €
(Repas du midi compris)
Que l'UNDP continue de nous faire croire que pour vendre de la presse cela demande une formation de très très haut niveau, relève de l'escroquerie pure et simple !!!

38 appréciations
Hors-ligne
Les stages dans les dépôts évitent de payer une salle extérieure. Pourquoi payer quand on peut faire gratuit ?
Chacun est responsable de s'inscrire au stage qu'il veut ; la palette est assez large entre ce qui est technique ou gestion. Si vous êtes aussi un as en gestion, alors vous êtes sauvé.
Choisissez un stage MLP la prochaine fois, pour ré équilibrer...
Au fait, si un de vos client vous demande une facture pour sa compta en achetant un  dvd fourni par la presse, vous mettez quoi en taux de TVA ?

101 appréciations
Hors-ligne
Pour ce faire , faut il une formation à 600,00 e ou bien une circulaire informant le réseau des tva à appliquer ?
C'est quand même un peu gros , que toute cette filière ne soit absolument pas gênée de faire payer des formations pour que des gens investissent tout leur argent dans des boutiques ou kiosques pour gagner quoi ? Tous ceux qui participent à ce genre de business sont à la solde des éditeurs et des messageries point barre ! Il n'y a rien à apprendre de nouveau qui fera exploser nos chiffres d'affaire ,la seule formation utile serait de former les gens à décortiquer les factures des messageries , pour précisément retrouver les différés et être certains des sommes débitées , mais comme ou ils ne le savent même pas eux mêmes vous les expliquer ou ils n'ont aucune volonté de vous le faire savoir , la boucle est bouclée , c'est de l'escroquerie !!!! Et je ne vois pas pourquoi les marchands en kiosques ou petits magasins de presse investiraient dans un outil informatique , qui servirait qu'à enrichir les amis de la filière alors que son utilité n'est pas essentielle , sauf pour les messageries , et en plus payé par les marchands , pour notre travail au quotidien , les smartphones suffisent , nous ne gérons pas pour la plupart des multinationales ! Nous n'avons pas vocation à facilité le boulot des gens qui nous exploitent ! Ils n'ont qu'à moderniser le réseau à leurs frais s'ils considèrent que c'est nécessaire , je n'investirais pas 1 euro dans la modernisation si cela ne me rapporte rien financièrement, il faut arrêter de prendre les gens pour des demeurés ? Ceux dont l'utilité est avérée , qu'ils le fassent , nous en kiosques cela ne sert à rien et ça prend de la place !
Nous faisons déjà tous par mails ou presstel , quand il veut bien fonctionner, parce que leur site ne fonctionne presque jamais et vous voulez que nous investissions , pour travailler dans quelles meilleurs conditions ? Encore de la propagande messageries et éditeurs ! Qu'ils nous rémunèrent correctement déjà et nous pourrons peut être faire des investissements ? Nous ne sommes pas à leurs bottes ?

38 appréciations
Hors-ligne
Vos propos vous discréditent.
Tous les formateurs connaissent parfaitement le relevé et savent l'expliquer, ça fait complètement partie des stages. Si bien que souvent des entrants dans la profession juste aprés leur formation initiale sauraient mieux l'expliquer que des anciens qui ont tout oublié et qui restent sur des ressentis - par dépit, et pas par raison.

783 appréciations
Hors-ligne
123456, il est du devoir de celui qui commercialise le produit de donner les informations à son réseau. Qu'il ne le fasse pas n'est pas une justification pour vendre une formation et encore moins pour la rendre obligatoire.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

173 appréciations
Hors-ligne
123456,
Vous choisissez, avec le RH, un bien mauvais exemple.
Ce bordereaux est une anomalie, il a eté conçu par des individus qui ne l'utilisent pas, par des techniciens absents du terrain, incapables d'établir un vrai cahier des charges en contact avec les utilisateurs in fine.
Pratique reproduite à l'indique pour l'élaboration du futur SI.
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

11 appréciations
Hors-ligne
On voit bien aux travers de ses propos que 123456 à fait partie de l'UNDP ET NE PEUT DONC PAS ETRE OBJECTIF SUR CE SUJET !
Comment peut-il justifier le taux horaire pour un cour en groupe de ...86€ en moyenne pour une seule personne ce qui fait donc pour 12 pers en moyenne la somme faramineuse  de...... 1.032€ de l'heure, quand on sait qu'un propriétaire d'une FERRARI Testarossa ne payera que 75€ HT de l'heure. J'ai déjà eu l'occasion de prendre des cours de formation "individuel" et je n'ai jamais vue de tels tarifs appliqués. Le pire c'est quand il dit qui les cours sont donnés dans les dépôts pour faire des économies, mais à qui ? le soi-disant formateur ne venant la plupart du temps qu'avec quelques feuillets et tableau blanc !!!
Pour en finir, si un client demande une facture, j'indique en bas de celle-ci : "dont TVA de.... payé par l'éditeur" et non dont TVA inclus pour un achat de papeterie ou de librairie !!! ( pour mémoire DVD taux à 20%, presse tva à 2.10%) il n'y à pas besoin de faire un stage au tarif exorbitant pour savoir cela, éventuellement une circulaire pour rafraichir la mémoire de certains suffit amplement).
Donc il est hors de question que l'UNDP nous impose encore cette escroquerie.
jpC

38 appréciations
Hors-ligne
Je n'ai pas pris cet exemple du taux de TVA pour justifier une formation. C'est juste pour démontrer que sur des questions basiques, ceux qui critiquent les formations et la connaissance en général, en savent peu, au final.... la peur de mal répondre est bien là.
Le cas du RH est un très bon exemple, puisque c'est un doc propre à cette profession, que combien d'entre vous ne maitrisent plus ou pas ?
Comment peut on prétendre tout savoir, sauf les bases ? A d'autres, et je ne suis pas étonné.
Revenant sur l'ex de la TVA : ne pas savoir quoi fournir comme reçu ou facture à un client, ou faire un faux par méconnaissance, vous ne trouvez pas ça plus que limite ?
SOLUTION : Quand vous vendez un dvd, même via la presse, vous devez détailler 20 % de TVA (taux unique sur ces produits). Que cette TVA soit transparente pour votre compta est un autre sujet, qui est très légal.
Même cas si on achète un livre en direct à un petit auteur local non soumis à la TVA. Quand on vend le livre, il y a 5.5 % de TVA collectée à reverser.

38 appréciations
Hors-ligne
jpC,
Refaites la même chose pour les stages Tabac. Comparez.
Donc, formateur en presse, c'est bien mieux payé que formateur en Ferrari ! Classe, non ?
Avec un esprit aussi tordu que le vôtre, je vais devenir un sbire de la Confé !

783 appréciations
Hors-ligne
123456, êtes-vous pour :  
1/la possibilité de suivre une formation ou pour l'obligation de suivre une formation presse ?
2/ initiale ou triennale ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

11 appréciations
Hors-ligne
A bon parce que se faire payer 1.032 € de l'heure ce n'est pas "tordu" et quand je parlais de 75€ H.T. c'est l'heure de main d'oeuvre pour une révision ....., voir également ce que disait Baldi press pour une formation dispensée pour un Champion de Monde de moto, sur un circuit ou les frais pour la sécurité et tout le tremblement sont tout autres que les frais dans une salle d'un dépôt. Arrétez de nous prendre pour des cons.
jpC

173 appréciations
Hors-ligne
SOLUTION : Quand vous vendez un dvd, même via la presse, vous devez détailler 20 % de TVA (taux unique sur ces produits). Que cette TVA soit transparente pour votre compta est un autre sujet, qui est très légal.
Même cas si on achète un livre en direct à un petit auteur local non soumis à la TVA. Quand on vend le livre, il y a 5.5 % de TVA collectée à reverser.

 Vous oubliez un détail, le diffuseur est-il assujetti à la tva ?
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

2 appréciations
Hors-ligne
SOLUTION : Quand vous vendez un dvd, même via la presse, vous devez détailler 20 % de TVA (taux unique sur ces produits). Que cette TVA soit transparente pour votre compta est un autre sujet, qui est très légal.  Désolé mais c'est faux

Pour en finir, si un client demande une facture, j'indique en bas de celle-ci : "dont TVA de.... payé par l'éditeur"    C'est effectivement la bonne solution

Même cas si on achète un livre en direct à un petit auteur local non soumis à la TVA. Quand on vend le livre, il y a 5.5 % de TVA collectée à reverser.   C'est exact, mais cela est normal puisque vous devenez propriétaire de la marchandise, ce qui n'est pas le cas de la presse



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9973 autres membres