www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Tout et n’importe quoi !

790 appréciations
Hors-ligne
-         Avez-vous le hors-série du hors-série de ladéclinaison du hors-série du numéro spécial ?-
-         Naturellement.
-         Ah mais vous ne l’avez qu’en grand format ?
-         Non je l’ai en petit aussi
-         Il n’existe pas un format intermédiaire ?
-         Pas encore mais je pense que cela va venir.
-         Et vous n’avez pas la version avec plus-produit ?
-         Lequel. C’est qu’il en existe au moins trois.
-         Celle avec le tee-shirt rouge.
-         Ah non, celle-là je ne l’ai plus pour l’instant mais j’ai un très beau vert si vous voulez.
-         Non c’est le rouge que je voulais.
-         Celle-ci est momentanément épuisée mais nul doute qu’elle va reparaître. La collection « succès presse » est là pour çà.
-         Oui mais je ne vais pas attendre alors que je peux l’avoir sur internet. D’ailleurs mon fils m’a dit qu’il pouvait l’avoir
gratuitement en cadeau  avec une friteuse en plus.
-          …
La presse est devenue n’importe quoi. Avec la bénédiction des instances dirigeantes et la négligente passivité complice de l’Etat.
Faisant passer leurs carrières avant leur fonction les politiques ne jouent
plus le rôle pour lequel ils ont été élus. Quant aux éditeurs ils font passer
leur intérêt immédiat avant la pérennisation de leur secteur d’activité.
Dans ces conditions, les marchands subissent et meurent.
Un signe toutefois d’une ébauche de changement : la prise des MLP par les petits éditeurs.
La base se mobilise pour sauver les meubles.
Nous allons voir dans les prochains mois si cela est suffisant.
Il serait cependant temps de mettre un frein à cette production incontrôlée.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

38 appréciations
Hors-ligne
Vous connaissez le syndrome de Stockholm ? "oublier de subir par une certaine empathie"
Vous verrez, c'est quand on met fin à la vente de cette production que tout devient clair.
Certes, votre topo caricatural est aussi humoristique, mais il montre bien votre niveau de fatigue, comme l'est l'ensemble du réseau.
La solution ne viendra jamais des éditeurs seuls. Et encore moins de ceux aux titres bouillonnant à 90 %. Eux, ce sont des poisons, une addiction on dirait !

790 appréciations
Hors-ligne
Merci de vus inquiéter pour nous mais tout est déjà clair.
L'humour ne traduit pas la fatigue ou l'exaspération.
C'est simplement une moquerie à l'égard des responsables que sont les éditeurs et les gouvernants.
La solution viendra de la circulation de l'information et du rétablissement de la communication entre les acteurs. Nécessité fait loi : les premiers à accepter l'échange sont les plus petits. Mais les gros suivront.
Par ailleurs, l'Etat est lent mais pas inerte et ses actions sont certes insuffisantes mais structurantes.
Un changement de regard se fait sur notre filière et sa gestion, précurseur de modifications importantes pour l'avenir de notre profession, même si nous savons d'ores et déjà que les volumes à traiter seront inférieurs à ceux du passés.
Il fallait alerter, nous l'avons fait. Il faut continuer à alimenter l'opinion, nous le faisons.
Je vous invite par exemple à découvrir dans six mois le prochain livre de Julia Cagé qui portera sur la distribution de la presse en France, par exemple.
Nous savions que, compte tenu de l'antériorité et des freins en place, ce serait long.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

101 appréciations
Hors-ligne
Nous vérifions tous les jours en effet l'humour des éditeurs pour toutes les déclinaisons , nos linéaires sont pleins de produits plus, c'est certainement la diversification vantée par la filière et Mediakiosk, mais que tant qu'elle est organisée par eux , c'est très bien , si se sont les marchands ou les kiosquiers , ils deviennent des vendeurs de Tour Eiffel et c'est très mal ! Que les pouvoirs publics stop la démagogie, nous espérons comme vous le dites que l'Etat prendra des décisions pour protéger véritablement la presse d'information et le réseau de distribution , mais encore faudrait-il qu'il se décide à irriter les gros éditeurs de friteuses avant les prochaines élections présidentielles , parce qu'à ce tarif , il y a toujours des élections !!! Nous savons tous que le temps gouvernemental , n'est pas le nôtre ! Alors que penser d'une prise de conscience de cette filière et voir aboutir des réformes ? Pour les kiosquiers c'est mort déjà pour 15 ans , avec des accords , pour lesquels les kiosquiers ne sont mêmes pas conviés à donner leurs opinions , c'est la nouvelle démocratie !

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9978 autres membres